scellier

Les bonnes raisons de placer son épargne en SCPI

Placer son argent dans un produit pierre-papier intéresse de plus en plus d’épargnants. Fa famille pierre-papier comprend les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), les sociétés civiles immobilières (SCI) et les organismes de placement collectif immobilier (OPCI). Ce sont les premières cependant qui proposent le plus d’avantages et qui ont sur gagner le cœur de tous types d’investisseurs, quelle que soit leur situation et indépendamment de leur âge. Quelles sont en effet les bonnes raisons de placer son épargne en SCPI ?

Des actifs résilients et résistants à toute épreuve

C’est au cours de la crise économique de 2020 que les SCPI ont démontré leur principal avantage, comparé à tous les autres actifs sur le marché : leur forte résistance aux chocs et notamment au krach historique de février/mars qui n’ont pas ébranlé leur rendement. Cela s’explique par la très intéressante diversification de leur patrimoine et de leurs locataires.

Un rendement moyen de plus de 4% sur les trois dernières années

Les performances des SCPI sont mesurées en rendement annuel (le taux de distribution sur valeur de marché ou TDVM) et en rendement moyen sur plusieurs années (le taux de rendement interne ou TRI). Il est intéressant de se baser sur ce dernier afin d’estimer les performances des SCPI sur la durée, et aussi sur le TRI. Pour l’ensemble des SCPI, celui-ci est de plus de 4% en moyenne sur les trois dernières années. Rappelons que les SCPI regroupent à la fois les SCPI fiscales et les SCPI de rendement.

Argent, Billet De Banque, Euro, Main

Un produit à couple rendement-risque équilibré

Ces véhicules de placement sont une excellente alternative aux classiques Livret A et assurance-vie en raison de leur couple rendement-risque équilibré. Les Français préfèrent en effet opter pour des produits à faibles risques de perte en capital, sans malheureusement considérer le rendement qui en est issu et qui, pour la grande majorité des cas, demeure bas depuis déjà une certaine période. Le taux du Livret A est de 0.5%, tandis que celui de l’assurance-vie en fonds en euros est de 1.3% environ – il était de 1.46% en 2019 et de 1.80% en 2018. Ainsi, les SCPI font partie des placements à risques modérés et pourtant à rendement très attractif : à placer par conséquent dans son portefeuille de patrimoine en optant pour la diversification pour la sécurisation optimale de son investissement.

Un actif pouvant être souscrit en démembrement

Ceux qui souhaitent mettre en place une stratégie patrimoniale répondant plus à leurs attentes pourront opter pour la souscription en démembrement. L’investisseur cesse à ce moment-là de tirer profit de tous les avantages de la pleine propriété, puisqu’il devient soit usufruitier, soit nu-propriétaire. Dans le premier cas, il perçoit les dividendes sans être propriétaire des parts et ce, pendant une durée préalablement définie. Une fois la durée du démembrement expiré, il cède l’usufruit à l’autre investisseur qui détient quant à lui la nue-propriété. En ce qui concerne ce dernier, il renonce aux dividendes pendant toute la durée du démembrement afin de profiter de tous les avantages fiscaux qui émanent du montage.

Un placement disponible en assurance-vie

Les SCPI sont aussi disponibles au sein d’un contrat d’assurance-vie dans le but de l’alimenter régulièrement et ce, par le biais des dividendes directement versés par l’assureur lui-même. Ce qui permet à l’investisseur d’épargner régulièrement et par conséquent, de profiter d’une capitalisation de qualité. S’il souhaite ne plus détenir ses parts de SCPI, ce sera l’assureur qui les rachète, d’où une meilleure liquidité en ce qui concerne cette option.

Enfin, rappelons que l’un des principaux avantages de la souscription à une SCPI, c’est avant tout sa gestion intégrale par un professionnel en parfaite connaissance du marché immobilier, de ses atouts et des enjeux qui en proviennent.

A lire aussi sur scellier

  1. 29 Mars 2014SCPI Scellier : bénéficier d’une défiscalisation appréciable dans l’acquisition de biens immobiliers locatifs3417 clics