scellier

Quelle fiscalité appliquer aux revenus réalisés par la SCPI ?

La fiscalité des SCPI doit être prise en compte par les investisseurs qui souhaiteraient se lancer. Il faut savoir que les revenus issus de ce placement sont tout à fait imposables. Afin de prendre la bonne décision, voici ce qu’il faut savoir sur les différents aspects de la fiscalité des revenus réalisés à travers les SCPI.

Selon les types de revenus

Il existe deux types de revenus dans le cas d’une SCPI (Société Civile de Placements Immobiliers) : fonciers et/ou financiers. Les investisseurs reçoivent alors une note de leur gestionnaire leur expliquant comment et combien ils doivent déclarer au fisc.

Dans le cas des revenus fonciers, ils sont placés sous l’égide de l’Impôt sur le Revenu au même titre que les loyers d’un investissement locatif classique. Il existe alors une possibilité de déduire de ses revenus imposables une quote-part représentant les charges de gestion ainsi que les intérêts d’emprunt en cas de crédit afin d’alléger ses charges fiscales. Le barème progressif de l’Impôt sur le Revenu applique alors en fonction de cela avec, en parallèle, les prélèvements sociaux (17,2 %).

Dans le cas où ces revenus fonciers en question sont inférieurs à 15 000 euros, l’investisseur est, d’office, soumis au régime micro-foncier. La quote-part des charges sera fixée automatiquement à 30 % ce qui sera le pourcentage d’abattement. Au-delà de 15 000 euros, c’est le régime réel qui s’applique. Ici, un calcul précis de toutes les charges sera possible et c’est une option plus intéressante.

La fiscalité à la revente

Au moment de faire une revente de parts de SCPI, les investisseurs vont potentiellement faire une plus-value. Ainsi, le régime d’imposition s’y appliquant est celui des plus-values immobilières des particuliers. Celui-ci se chiffre à 19 %, toujours avec les 17,2 % de prélèvements sociaux. Mais selon la durée de possession des parts, il y a certains niveaux d’abattement jusqu’à une exonération complète au bout de 30 ans.

Voilà alors, de manière résumée, en quoi consiste la fiscalité des revenus issus des parts de SCPI. Il est nécessaire de bien se rendre compte de ce qui attend les investisseurs. Pour éviter de trop importantes charges fiscales, il faut miser sur la bonne stratégie de placement.

A lire aussi sur scellier

  1. 29 Mars 2014SCPI Scellier : bénéficier d’une défiscalisation appréciable dans l’acquisition de biens immobiliers locatifs3243 clics