scellier
Publié le - 5169 clics -

Défiscalisation, la loi Pinel

Les évolutions récentes du dispositif "Duflot" rebaptisé régime "Pinel", destiné à encourager l’investissement locatif, sont beaucoup trop timides : les pouvoirs publics doivent aller plus loin ! Mais voici plus de détails concernant la défiscalisation Pinel !

défiscalisation pinel

 

Des chiffres alarmants !

Il faut savoir que des chiffres alarmants sont tombés il y a quelques temps ! Ainsi, le nombre annuel de mises en chantier de logements neufs a franchi en 2014 un plus bas historique inférieur à 300 000. La baisse des taux d’intérêt, les mesures prises pour le développement des prêts à taux zéro, le dispositif de défiscalisation Duflot, rien de tout cela n’y a fait ! Donc on peut dire que les Français se désintéressent de l’investissement dans la pierre.

Les pouvoirs publics doivent réagir !

Face à cette réalité alarmante, suite aux chiffres exposés plus haut, il est urgent que les pouvoirs publics réagissent par des mesures efficaces et pragmatiques à hauteur des enjeux. Faisant suite au plan de relance pour le logement présenté par le premier ministre, la loi de finances pour 2015 améliore le système de défiscalisation Duflot qui s’était caractérisé par un échec. Devenu "régime Pinel", le nouveau dispositif reste trop contraignant.

Une accumulation de contrainte pour le régime actuel !

Pour accéder à la réduction d’impôt de 12 %, 18 % ou 21 % du prix de l’investissement, l’investisseur doit s’engager à louer le bien acquis pendant 6, 9 ou 12 ans en respectant des plafonds réglementaires de loyer au m2 qui sont notablement inférieurs aux prix du marché. Cette contrainte, dont on peut comprendre l’objectif, serait acceptable si les avantages accordés compensaient ce manque à gagner.